Les origines et les différents types de voyance

Qu’ils soient innés où acquis, certaines personnes ont des dons. Leur sensibilité est plus accrue et ils perçoivent des choses que le commun des mortels ne soupçonne même pas. Vous avez peut-être déjà reçu des petits mots dans votre boîte aux lettres. Une voyante ou un marabout susceptibles de bouleverser votre vie, de faire revenir votre conjoint ou de vous aider à trouver un travail. Qu’en est-il exactement ?

Les principes divinatoires sont pluriels. Ils existent depuis la préhistoire. Les premiers devins, les chamanes, étaient en contact avec des forces supranaturelles. On avait recours à ces espèces de sorciers afin de prédire l’avenir. Partout dans le monde, on retrouve des équivalences. Ce besoin de consultation découle d’une grande insécurité qui remue les âmes humaines. L’incertitude de l’avenir est une angoisse universelle. Surtout dans des temps difficiles et précaires. De grandes civilisations antiques comme l’Inde ou la Grèce ont eu leurs grands oracles. Le célèbre mythe grec de Cassandre et ses prédictions est un témoignage probant. Chez les Grecs, il existait des centres oraculaires dans lesquels on consultait le destin que les dieux nous avaient réservé. Aujourd’hui, cette pratique continue d’être exercée. En Occident, les consultations de devins, de voyantes et autres médiums persistent, malgré le rationalisme ambiant.

On a tous été tenté d’invoquer les esprits, au moins une fois pour rigoler, lorsqu’on était ados ou après avoir regardé un film avec ouija. Mais la divination est un art qui dépasse de loin les petits jeux puérils et insouciants. Les sciences occultes font appel à des forces dont l’existence est ignorée du grand public. Il s’agit d’une forme d’intelligence, le voyant a la capacité de capter des signaux extrasensoriels. La principale difficulté que l’on rencontre est celle de tomber sur une voyance fiable… Si une connaissance vous tire les cartes un jour ou que vous vous rendez chez une voyante, il y a de fortes chances qu’elle use de la cartomancie croisée. Cette pratique consiste à donner une réponse à une question en croisant quatre cartes. Elles sont censées peser le pour et le contre et apporter une indication sur le choix à prendre par exemple. D’autres tirages de cartes ont une visée plus globale. Ils seraient capables de dévoiler notre avenir. Après le téléphone, la voyance internet est désormais très répandue. Les plus anciens se rappellent du minitel avec Madame Soleil. On peut s’entretenir avec des médiums et des voyants par le biais d’une simple webcam.

Cependant, toutes les voyances ne se valent pas. Il existe une distinction entre la mantique et les voyances dites intuitives. La mantique regroupe l’astrologie et la cartomancie, par exemple. Des outils analytiques concrets sont utilisés pour les prédictions. Ce sont des arts qui s’apprennent et s’apprivoisent. Les voyances intuitives sont innées, ce sont des dons, des capacités que l’on acquiert à la naissance. De fait, le médium et le voyant n’ont pas les mêmes aptitudes. Le premier aura des visions, il est le médiateur entre le monde sensible et le monde invisible. Il réconcilie les deux mondes. Il peut entrer en communication avec les défunts et transmettre des messages aux vivants. Ainsi, le médium est un véritable intermédiaire. Il travaille avec ses visions, son intuition, sa perception et parfois ses rêves. Le voyant accède quant à lui à l’expérience passée de la personne, son présent et ce qui va lui arriver. Il utilise souvent des supports pour exercer son art, comme la fameuse boule de cristal, les cartes de tarots ou un pendule. La boule de cristal permet de voir des images séquencées de la vie du consultant. Elle est très présente dans notre imaginaire collectif, lorsqu’il est question de magie et de divination. Parmi les objets utilisés, on retrouve également les jeux. Les origines du tarot sont assez obscures. Il est possible qu’il naquit en Egypte, dans le monde arabe ou dans l’Extrême Orient. Il peut être utilisé comme un simple jeu de cartes, mais lorsqu’on s’attache à l’aspect ésotérique, on parle souvent du tarot de Marseille. Il n’est pas nécessaire d’avoir des dons divinatoires pour tirer les cartes. C’est en ce sens que le tarot reste l’art divinatoire le plus pratiqué.

On n’y pense pas vraiment lorsque l’on parle d’art divinatoire, mais l’astrologie en est bel est bien un. Il est très répandu. Tout le monde a déjà consulté son horoscope au moins une fois dans sa vie, ou même tous les matins. L’interprétation de la carte du ciel permet de connaître non seulement la personnalité d’une personne mais aussi de lire son avenir, puisque les planètes et les astres exercent une force sur notre devenir. La numérologie est également un art divinatoire important. Elle étudie le symbolisme des nombres. Le nom, la date de naissance et l’âge du consultant sont nécessaire à la prédiction de son avenir. Elles peuvent ainsi le guider sur ses choix, en donnant une grille d’analyse de ses forces et ses faiblesses. Vous avez sûrement entendu parler du pouvoir du pendule. Il permet à son détenteur de retrouver des objets ou des personnes, mais aussi de répondre à des réponses fermées avec des réponses binaires, type oui/non. Il devient le prolongement de la personne qui le possède. Ses vibrations orientent les mouvements du pendule. Quant aux fameux marabouts, ils sont souvent consultés afin de remédier à des maux, des situation sociales, professionnelles ou sentimentales difficiles. Ils sont supposés traiter également des maladies que la médecine moderne n’arrive pas à déterminer, et ce par la pratique de la magie. Pour finir, les lignes de nos mains ne sont pas le fruit du hasard. La chiromancie peut déterminer votre avenir et lire votre passé dans les lignes de vos mains. Leur disposition, leurs quantité, leur profondeur et leur visibilité sont autant de signes à interpréter.

Que ce soit par curiosité, pour sortir d’une situation compliquée, pour être rassuré sur notre devenir, celui de nos proches et de nos morts, les arts divinatoires semblent être un support intéressant sur lequel s’appuyer, pour affronter les affres de la vie et tenter de maîtriser son destin.